L’étayage psychomoteur

L'etayage psychomoteur

Que faire avec ces infographies ?

Partage cette infographie sur Facebook pour faire connaître notre métier.

 

L’étayage est la dynamique qui permet l’intégration des stimulations internes et externes selon une structure innée propre à l’humain. Cette structure organise notre corps et notre psyché dans le temps et dans l’espace. ROBERT-OUVRAY S., 1995.

S.B.ROBERT-OUVRAY décrit un processus intégratif sur la base de quatre niveaux psychomoteurs caractéristiques de l’être humain : tonique, sensoriel, affectif et représentatif.

Au commencement,

Au début de la vie, ces quatre niveaux fonctionnent en bipolarité, autrement dit pour le bébé tout est dur ou mou, bon ou mauvais. Le parent intervient pour permettre le passage d’un état psychique primitif, où tous les niveaux sont mélangés, à un état psychique plus élaboré, où les niveaux sont différenciés et s’étayent les uns les autres. Puis, le processus deviendra autonome donnant accès à une ambivalence. (L’enfant devient capable de vivre des émotions et des sensations sans être désorganisé)

Revenons au commencement.

Le niveau tonique et le niveau sensoriel sont les deux premiers paliers de l’organisation psychomotrice de l’être humain (comme indiqué sur le schéma). Au début de sa vie, le bébé alterne entre deux pôles toniques. (l’hypertonicité et l’hypotonicité). Lorsque le bébé ressent un besoin ses muscles se contractent, puis lorsque son besoin est comblé, ses muscles se détendent.

C’est un véritable système de défense et d’intégration qui se met en place par clivage et projection. C’est à dire que le mauvais, la tension et le dur sont projetés vers l’extérieur, alors que les bons éléments, comme le lait chaud et la douceur de la mère sont introjectés (absorbés). Ces variations toniques vont donc être amalgamé à des sensations.

Les sensations toniques donnent la tonalité vibratoire à toutes les expériences sensorielles que vit l’enfant. ROBERT-OUVRAY S., 2010.

Il existe alors deux pôles toniques liées à plusieurs types de sensations : celle du mou, blanc, lumineux, chaud, doux, opposé à celle du dur, noir, sombre, froid, piquant.

Pour S.ROBERT-OUVRAY l’activité sensorielle est à la base du travail d’appropriation de soi et du monde. C’est à partir de sa sensorialité que l’enfant va pouvoir expérimenter des émotions (le troisième palier de l’organisation psychomotrice) et, par conséquent il va découvrir le plaisir-déplaisir, le satisfait-insatisfait.

Ainsi, les variations toniques et sensorielles prennent une valeur émotionnelle et affective. Le parent nomme, console et interprète le vécu de l’enfant lui donnant accès au niveau représentatif, qui est le plus élaboré. En réaction, l’enfant insatisfait se représentera la mauvaise mère/mauvais objet, et lorsque celui-ci sera satisfait c’est la bonne mère/bon objet qui est se présentera dans ses pensées.

Au fur et à mesure de son développement, l’enfant multiplie les liens entre les niveaux. Il enrichit son répertoire de sensations, d’émotions et de représentations.

Quand l’étayage psychomoteur dysfonctionne,

Il arrive parfois, à la suite d’évènements traumatogènes que l’étayage (entre les 4 niveaux de l’intégration psychomotrice de S.ROBERT-OUVRAY : tonique, sensoriel, affectif et représentatif), ne soit pas suffisamment solide, ce qui provoque une série de symptômes.

Une personne souffrant d’une telle désorganisation aura tendance à rester dans les extrêmes. Elle développera une hypertonicité ou, au contraire une hypotonicité pathologique. Le niveau sensoriel sera également fortement perturbé et provoquera d’intenses émotions déstructurantes. Le sujet mettra donc en place un bouclier anti-sensation et anti-émotion, ce qui perturbera le niveau affectif. D’autre part, le niveau représentatif ne s’étayera pas non plus sur les autres niveaux.

Le patient avec l’aide du psychomotricien tentera alors rétablir une circulation entre les différents niveaux, c’est à dire entre sa tonicité, ses sensations, ses émotions et ses représentations.

Les sensations vécues dans la séance se transformeront en émotions partageables (par l’intermédiaire de la figuration : autrement dit de l’expressivité du mouvement, du jeu ou encore du dessin et du modelage). C’est ainsi que les éprouvés du corps se matérialiseront dans la psyché afin de prendre sens.

En d’autres termes, après être passé par un ensemble de sensations, après avoir exploré différents niveaux de tonicité, puis traversé plusieurs gammes d’émotions, le patient pourra déposer des images ou des mots qui sublimeront son vécu.

 

2 comments on “L’étayage psychomoteur

  1. guillemard 26 juillet 2015 9:20

    Merci pour ce site! :)

  2. hamid 5 août 2015 5:24

    je suis impatient de recevoir plus, c’est formidable ,merci du fond du coeur.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>